Carole SANCHEZ, éleveuse de poules

 

P1020993 

 

Bonjour, je me présente: je m'appelle Picotin, on dit que je suis un "cou nu" on dit aussi que je suis bien en chair.

 

 P1030047.JPG

   

 

et moi je suis Coqueline je suis une "noire de l'Isle Jourdain" je suis du clan des pondeuses.

 

Nous sommes nés tous les deux à l'Isle Jourdain dans le sud-ouest

mais on ne s'en souvient pas.

24 heures après être sortis de notre coquille nous sommes arrivés

 chez Carole. Elle nous a vite mis au chaud dans sa poussinière

et nous a bien chouchoutés.

 

DSCF3795.JPG

P6020181.JPG

 

Chez elles pas de sexisme : c'est la cohabitation entre filles et garçons.

 Si nous avions été "sexés" nous aurions dû naitre prématurées et ça Carole n'y tient pas...Comme nous achèverons notre puberté à 1 mois et demi pas d'ambigüité, elle saura alors à qui elle a affaire. 

 

  P1020981

 

Il n'y a pas que des poules ici. Nous avons des copines dindes et  des pintades mais uniquement l'hiver. Les pintades sont trop tapageuses. Elles gênent le voisinage qui dort fenêtre ouverte l'été.

 

P1030019.JPG

 

On vit bien ici. 

  A l’avant les bio-cabanes, villas des noires,

dans le fond  les poulaillers-yourtes villas des cous nus

 

P1030045

 

Suivez  le guide…suivez Coqueline…

 

P1030059

Avant de s'occuper de nous notre "maitresse de poulailler" était conseillère en économie sociale et familiale. Maintenant elle connait aussi bien les familles gallinacées que les familles humaines.

 

   

Elle s’y connait aussi  en maraichage et en culture céréalière : du bio depuis 1999. A Velleron elle fait pousser du blé pour améliorer notre régime. Nous, nous avons droit  à la médaille « bio » depuis 2006.

 

      Elle a aussi des talents d’architecte. Elle fait dans le bio climatique : toiture de paille pour réguler la température intérieure, façade en polycarbonate pour faire entrer le maximum de lumière, pas de plancher, la paille directement sur le sol, mobilité pour limiter les maladies et permettre un entretien plus facile. 

Elle n’a pas fait breveter sa bio-cabane  mais ce n’est peut-être pas exclu…

 

Ici tout est conçu pour notre bien-être. Isolation calorifique en arrosant la paille s’il fait vraiment chaud l’été, isolation au froid, éclairage artificiel  l’hiver pendant 5 ou 6 heures, perchoirs et nids confortables.

 

 P1030044

 

  Notre menu du jour.

 

On est bien nourri ici : maïs, tourteau, tournesol, pois fourragé, son de blé, le tout concassé et bio à 100%.

Le règlement européen n’exige que 95%

P1020976.JPG

En ce moment nous sommes 180  pondeuses : 60 par poulailler.

Pas toujours pressées pour pondre il faut attendre parfois plus de

18 semaines pour donner le premier œuf.

Bichonnées comme nous le sommes notre durée de vie est multipliée par deux par rapport à nos collègues du conventionnel ou de l'industriel bio. Nous pondons pendant 2 ans puis c’est la retraite. Un peu d’engraissement  et nous ferons notre ultime passage dans vos assiettes.

Une vie bien remplie quoi…

P1030046.JPG

 

P1030007.JPG

Là, c’est moi sur le perchoir de mon poulailler.

Il est obligatoire dans l’élevage  bio.

 

 

Mais le coin que je préfère c’est celui-ci : l’espace nid. Douillet  confortable, je peux y rester aussi longtemps que je le désire après avoir pondu mon œuf . Carole dit que ça me rassure et que je stresse moins. . Elle passe deux fois par jour pour le ramassage. En juillet et aôut je me mets en vacances  je n’assure qu’à moitié.

P1030006.JPG

 

    

P1030057

Là, c’est moi Picolin 

  le « cou nu » au premier plan

 

Je suis arrivé ici il y a quatre mois et je serai dans votre rôtissoire la semaine prochaine.

C’est toutes les cinq semaines que Carole nous réceptionne à 1 jour. Le voyage peut-être risqué en fonction des aléas climatiques  

P1020996

 

 

P1020983.JPG

Elle ne veut pas que nous quittions le poulailler avant que nos plumes soient poussées. Ça prend 3 semaines. Nous pourrons alors sortir mais protégés dans la volière. Gare aux pies, corneilles, renard et autres prédateurs…

 

Ce n’est qu’à un mois et demi qu’elle nous laissera vivre notre vie librement. La norme du poulet bio est 84 jours d’élevage. Ici nous restons de 100 à 130 jours. Nous avons le même menu que nos copines pondeuses. Nos voisines pintades et dindes sont à la même enseigne. P1030051

 

    

Avant de vous quitter nous vous présentons 

 nos vigiles. Cyrius le dogue allemand et Arca, la "croisée berger".

Impressionnants mais braves bêtes ! Ils ne feraient aucun mal à une poule!

 

 

P1030060

 P1030062